BIENVENUE SUR MON BLOGUE (SUITE)

Description
Poster du film "300".

Français

 

Blogue inspiré de la bataille des Thermopyles 

La bravoure de Léonidas (un héros immortalisé), opposée à la félonie d'Éphialtès (un traitre damné pour l'éternité)

 

     Images du film "300" coécrit et réalisé par Zack Snyder, sorti en 2006. Tiré du roman graphique "300" de Frank Miller et Lynn Varley, le film donne une vision cinématographique inspirée de l'histoire de la célèbre "Bataille des Thermopyles" en 480 avant J.C.[1] et a été tourné en grande partie à l'aide de la technique d'incrustation afin de restituer l'imagerie de la bande dessinée de Frank Miller. Il a connu un grand succès commercial.

     Le courage et le sacrifice des 300 Spartiates, commandés par leur roi Léonidas, face à une armée perse disposant d'une écrasante supériorité numérique[2], sont devenus légendaires et ont été repris maintes fois par la culture populaire en Grèce et dans le monde entier. L'écho de la bravoure des 300 Spartiates à Thermopyles est arrivé même en Amérique pour être citée dans l'hymne national de Colombie, dont la verse IX commence ainsi: "La Patria así se forma Termópilas brotando...".

     En hommage à la héroïque résistance spartiate au défilé des Thermopyles, une rue du 14e arrondissement de Paris porte le nom de rue des Thermopyles et une autre de rue Léonidas.  


 

[1]  Un résumé de la bataille figure au site www.angelidis.eu (cf. Documents, Catégorie XII, "FAMOSAS BATALLAS QUE MARCARON AL MUNDO - BATALLA DE LAS TERMOPILAS", PARTE 1, 2, 3 y 4).

[2] Selon le célèbre historien Hérodote, les forces perses engagées dans les guerres médiques à cette période dépassaient les cinq millions d'hommes.  Le poète Simonide de Céos, qui était contemporain, parle de quatre millions. Les forces perses présentes à la bataille des Thermopyles ont été évaluées à environ 210.000 hommes et 75.000 animaux  par l'historien Sir John Frederick Maurice, 1930. (Cf.  F. Maurice, «The size of the army of Xerxes in the invasion of Greece 480 B.C.», Journal of Hellenic Studies, no 50,‎ 1930, p. 210-235).

[3] Cf. : https://www.youtube.com/watch?v=VqdZY7WHQWo

Acteurs principaux : Gerard Butler, Michael Fassbender, Lena Headey

 


  

Poster du film "300".

English

 

Blog inspired by the battle of Thermopylae

The bravery of Leonidas (immortalized hero), opposed to the felony of Ephialtes (a traitor damned for the eternity)

 

     Images of the "300" film co-written and directed by Zack Snyder, released in 2006. Drawing from the graphic novel "300" by Frank Miller and Lynn Varley, the film gives a cinematic vision inspired by the story of the famous "Battle of Thermopylae" in 480 B.C. [1] and was filmed in large part using inlay technique to render imagery of the comic strip by Frank Miller. It was a great commercial success.     

     The courage and sacrifice of the 300 Spartans, commanded by their King Léonidas, facing a Persian army with an overwhelming numerical superiority, [2], became legendary and have been covered many times by popular culture in Greece and all over the world. The echo of the bravery of the 300 Spartans at Thermopylae arrived even in America to be cited in the national anthem of Colombia, whose verse IX begins thus: "La Patria asi se forma Termópilas brotando...".

     In tribute to Spartan resistance  at the narrow gorge of Thermopylae, a street of the 14th district (arrondissement) of Paris was named after Thermopylae and another one after Leonidas.


 

[1] A summary of the battle is contained in the site www.angelidis.eu (see Documents, Chapter XII, "FAMOSAS BATALLAS QUE MARCARON AL MUNDO – BATALLA DE LAS TERMÓPILAS", PARTE 1, 2, 3 y 4).

[2] According to the famous historian Herodotus, Persian forces engaged in the Persian wars at that time exceeded five million men.  The poet Simonides, who was a contemporary, talks of four million. Persian forces present at the battle of Thermopylae have been assessed at approximately 210.000 men and 75,000 animals by historian Sir John Frederick Maurice, 1930. (See  F. Maurice, "The size of the army of Xerxes in the invasion of Greece 480 B.C.", Journal of Hellenic Studies, no. 50, 1930, pp. 210-235).

[3] See : https://www.youtube.com/watch?v=VqdZY7WHQWo

Starring : Gerard Butler, Michael Fassbender, Lena Headey

 


 

Poster du film "300".

Español 

 

Blog inspirado de la batalla de las Termópilas

La valentía de Leónidas (héroe inmortalizado) se opone a la felonía de Efialtes (un traidor condenado para la eternidad)

 

     Imágenes de la película "300" escrita y dirigida por Zack Snyder, aparecida en 2006. Basada en la novela gráfica "300" de Frank Miller y Lynn Varley, la película da una visión cinematográfica inspirada en la historia de la famosa "Batalla de la Termópilas" en 480 a.C. [1] y fue filmada en gran parte usando la técnica de incrustación para rendir imágenes de la historieta de Frank Miller. Fue un gran éxito comercial.

     El coraje y el sacrificio de los 300 espartanos, al mando de su Rey Leónidas, cara a un ejército persa con una abrumadora superioridad numérica [2], se convirtieron en legendarios y se han citado muchas veces por la cultura popular en Grecia y en todo el mundo. El eco de la valentía de los 300 espartanos en las Termópilas llegó incluso a América a citarse en el himno nacional de Colombia, cuyo verso IX comienza así:"La Patria así se forma Termópilas brotando...".

     En homenaje a la resistencia espartana en el desfiladero de las Termópilas, una calle del  distrito (arrondissement) 14 de París fue nombrada después  de las Termópilas y otra después de Leonidas.


 

[1] Un resumen de la batalla está contenido en el sitio www.angelidis.eu (véase Documentos, Capítulo XII, "FAMOSAS BATALLAS QUE MARCARON AL MUNDO – BATALLA DE LAS TERMÓPILAS", PARTES 1, 2, 3 y 4).

Véase también http://docplayer.es/42553608-Grandes-eventos-historicos-de-la-construccion-europea.html

[2] Según el famoso historiador Heródoto, las fuerzas persas a las guerras persas en aquel momento excedieron 5 millones de hombres.  El poeta Simonides, que era un contemporáneo, habla de 4 millones. Las fuerzas persas presentes en la batalla de las Termópilas se han evaluado en aproximadamente 210.000 hombres y 75.000 animales por el historiador Sir John Frederick Maurice, 1930. (Véase  F. Maurice, "The size of the army of Xerxes in the invasion of Greece 480 B.C.", Journal of Hellenic Studies, no. 50, 1930, pp. 210-235).

[3] Véase : https://www.youtube.com/watch?v=VqdZY7WHQWo

Protagonistas : Gerard Butler, Michael Fassbender, Lena Headey

Carte du site de la Bataille.
La bataille des Thermopyles, le 11 août 480 avant J-C., oppose une alliance des cités grecques à l'empire perse achéménide. C'est l'un des plus célèbres faits d'armes de l'histoire antique. L'armée grecque (environ 6.000 hoplites), placée sous le commandement du roi Léonidas Ier de Sparte, tenta de retenir la grande armée perse du Grand Roi Xerxès Ier (qui comptait, selon les estimations modernes, entre 200.000 et 300.000 soldats) à l'entrée du défilé des Thermopyles (les «Portes chaudes», à cause des sources thermales qui s'y trouvent), qui commande l'accès de la Grèce centrale, le long de la mer Égée. Là, entre le golfe Maliaque et la montagne, l'étroite chaussée passe dans un défilé dont certains passages n'excèdent pas vingt mètres de largeur et est, de plus, barrée par les vestiges d'un mur construit en zigzag. Enfin, les marais sont nombreux et forment un obstacle supplémentaire.
Xerxès attend quatre jours, pensant que les Grecs fuiraient de peur, mais au cinquième jour il s'aperçoit avec stupeur qu'ils lui tiennent toujours tête. Un émissaire a été alors envoyé par Xerxès à négocier avec Léonidas. Il leur offrait la liberté et le titre «Amis du peuple persan»; de plus ils seraient installés sur des terres plus fertiles que celles qu'ils possédaient. Quand ces termes ont été refusés par Leonidas, l'émissaire est revenu porter à Léonidas un message écrit par Xerxès pour lui demander de «déposer les armes». La réponse célèbre de Léonidas a été: «Μολὼν λαβέ» («Viens les prendre»).
«Μολὼν λαβέ» (GR); FR → «Viens les prendre»; EN → «Come and take-em»; DE → «komm und hol' (sie)»; ΙΤ → "Vieni a prenderle"; ES → «Ven y tómalas»; PO → "Venha buscá-las"; RU → "Приди и возьми".
Premier jour de la bataille: au début du 5ème jour, Xerxès irrité, passe à l'attaque. Tout d'abord, il ordonne à cinq mille archers à tirer un barrage de flèches sur les Grecs, mais leurs boucliers et casques en bronze font dévier les missiles, ne laissant aucun dommage permanent. Ensuite Xerxès lance sur eux une partie de son armée constituée de Mèdes et de Cissiens qui attaquent les Grecs frontalement «avec pour ordre de les amener vivants devant lui». La bataille dura paraît-il toute la journée. Les troupes de Léonidas tiennent fermement leur position en formation de phalange classique, dans laquelle les hoplites forment un mur de chevauchement des boucliers et des pointes de lance en saillie sur les côtés des boucliers, qui fut très efficace car il s'étendait sur la largeur du défilé, et repoussent les Perses, leur infligeant de lourdes pertes. Xerxès décide alors d'envoyer ses troupes d'élite, les 10.000 "Mélophores" (ou "Immortels", car lorsqu'un des 10.000 est tué un autre le remplace immédiatement de façon qu'ils soient toujours 10.000), emmenés par Hydarnès. Ils connaissent bientôt le même sort que leurs alliés, ne profitant pas de leur supériorité numérique dans le défilé trop étroit. Les Spartiates font alors semblant de se replier pour attirer les Immortels à leur suite, puis se retournent brusquement et les écrasent.
Deuxième jour: le lendemain, Xerxès lance un assaut massif d'infanterie espérant que les Grecs soient épuisés et que le surnombre perse aura raison d'eux et que «affaiblis par leurs blessures, ils ne puissent se battre». Cependant les troupes impériales ne réussissent pas mieux que la veille et se font tailler en pièces. Après cette défaite, Xerxès, abattu, se retire dans sa tente pour réfléchir et songe même, paraît-il, à repartir.
Le soir du deuxième jour Léonidas est trahi par un certain Éphialtès, fils d'Eurydémos, un citoyen de Malide, qui livre aux Perses le moyen de contourner l'armée grecque, par le sentier d'Anopée. Cette piste conduisait vers les montagnes à l'ouest et au sud des Thermopyles et rejoignait la route principale derrière les positions grecques. Commandé par Hydarnès, le chef des "Immortels", une force de 20.000 hommes de l'armée perse guidée par Éphialtès utilisa ce sentier pour contourner et prendre à revers l'armée grecque coalisée ; en chemin il rencontra un détachement de 1.000 Phocidiens qui le gardait et qui se replient. Éphialtès attendait être récompensé par Xerxès, mais il n'obtint rien et dut se réfugier en Thessalie. Les amphictyons des Thermopyles offrirent une récompense pour sa mort. Selon Hérodote, il fut tué par Athénade de Trachis, vers 470 avant J-C. Remarque: Éphialtès ou Éphialte (en grec ancien Ἐφιάλτης / Ephiáltês) signifie «cauchemar»; ce nom est resté depuis lors maudit dans l'histoire grecque. Mais la faute d'usage de ce nom n'a pas signifié pour autant la disparition des traitres. J'ai moi-aussi affronté bon nombre d'Éphialtès durant mon long parcours dans les administrations publiques nationales et européennes...
Léonidas décide alors de se sacrifier avec les 300 hoplites Spartiates, auxquels s'ajoutent 700 Thespiens, 700 Lacédémoniens non-Spartiates (Périèques) et 400 Thébains, pour laisser aux Grecs le temps d'organiser leur défense et à l'armée grecque de se retirer en bon ordre.
Troisième et dernier jour: Au matin les Spartiates et leurs alliés Thébains et Thespiens sont seuls face aux Perses. Le reste de l'armée grecque est partie et réussit à sortir du défilé avant que les troupes perses n'y parviennent à les encercler. Selon Hérodote, les Grecs changent de stratégie et avancent hors de leur position défensive jusqu'à l'endroit le plus large des Thermopyles pour causer un maximum de pertes à l'ennemi. Ils résistent héroïquement autour du roi spartiate Léonidas, qui est tué. Pour son corps, les Spartiates se battent sans relâche et réussissent, en repoussant avec acharnement les assauts perses, à le récupérer. Cependant leur infériorité numérique est accrue avec l'arrivée des Perses menés par Ephialtès et Hydarnès. Ils se replient avec le peu d'armes qu'il leur reste sur le mont Kolonós, où ils se feront tous tués. Les Perses perdirent beaucoup de soldats et aussi de gens de marque, entre autres Abrocomès et Hypéranthès, tous deux fils de Darius et frères de Xerxès. Quoique les Lacédémoniens et les Thespiens se fussent conduits en gens de coeur, on dit cependant que Diénécès de Sparte les surpassa tous. On rapporte de lui une phrase remarquable. Avant la bataille, ayant entendu dire que le soleil serait obscurci par les flèches des Barbares, tant était grande leur multitude, il répondit sans s’épouvanter: «Si les Mèdes cachent le soleil, on combattra à l’ombre, sans être exposé à son ardeur». Alphée et Maron, fils d’Orsiphante, tous deux Lacédémoniens, se distinguèrent le plus après Diénécès. Parmi les Thespiens, Dithyrambus, fils d’Harmatidès, acquit le plus de gloire. (Cf. Hérodote livre VII (Polymnie), 201 – 234; IVe siècle av-JC, traduction Larcher).
Mort de Léonidas. À l'issue de la bataille, Xerxès enragé de l'héroique résistance spartiate ordonne qu'on décapite Léonidas et qu'on mette sa tête au bout d'un pieu, ce qui est étrange pour Hérodote puisqu'en ce temps, les Perses accordaient de la valeur aux soldats héroïques qu'ils avaient combattus.
Léonidas aux Thermopyles est un tableau de David, au musée du Louvre, Paris, France (1814). - Au milieu, Léonidas, tenant ses armes, est assis sur un rocher, près de l'autel d'Héraclès; à côté de lui, à droite, Agis, son beau-frère, dépose la couronne de fleurs qu'il por tait pendant le sacrifice, et l'aveugle Eurytus, conduit par un hilote, brandit une lance. Une troupe de Spartiates s'avance au son des trompettes. Tous les détails du Léonidas sont empruntés au récit de l'abbé Barthélemy, dans son Voyage d'Anacharsis. Cf. http://www.cosmovisions.com/art-Leonidas-Thermopyles-David.htm
"Ὦ ξεῖν᾿, ἀγγέλλειν Λακεδαιμονίοις ὅτι τῇδε κείμεθα, τοῖς κείνων ῥήμασι πειθόμενοι" (GR). FR → «Etranger, dire aux Lacédémoniens que nous gisons ici pour avoir obéi à leurs lois»; EN → "Stranger, tell the Lacedaemonians that here we lie, obedient to their laws"; DE → "Fremder, melde den Lakedämoniern, daß wir hier liegen, den Worten jener gehorchend"; IT → "O straniero, annuncia agli Lacedemoni che qui giaciamo, obbedienti ai loro ordini"; ES → «Oh, extranjero, informa a los lacedemonios que aquí yacemos, todavía obedientes a sus leyes”; PT → «Estrangeiro, vai contar aos Lacedemónios que jazemos aqui, por obedecermos às suas normas»; RU → Путник, пойди возвести нашим гражданам в Лакедемоне, Что, их заветы блюдя, здесь мы костьми полегли". → Épigramme, un seul couplet d'élégiaque, de Simonide de Céos sur les morts des Thermopyles (FR). Epigram, a single elegiac couplet, by Simonides of Ceos on the dead of Thermopylae (EN).
Monument de Léonidas à Thermopyles.
Statue of Leonidas at Thermopylae.

ΣΗΜΕΙΩΣΙΣ ΔΙΑ ΤΟΥΣ ΕΛΛΗΝΑΣ ΠΑΤΡΙΩΤΑΣ

Gerard Butler dans le rôle de Léonidas (film "300"). Il convient de noter le contraste net de sa robustesse corporelle (correspondant à celle des anciens Spartiates) par rapport à l'obésité excessive des politiciens grecs actuels qui l'ont critiqué pour cette qualité (voir l'image suivante) !

     Ἡ ταινία “300” δέν ἀποτελεῖ κλασσικόν βιβλίον ἱστορίας ἀλλά, στηριζομένη ἐπί ἀναμφισβητήτων ἱστορικῶν γεγονότων, ἀποσκοπεῖ εἰς τήν προβολήν πλείστων ἠθικῶν συμπερασμάτων καί διδαγμάτων ἅτινα πηγάζουν ἐξ αὐτῶν (πατριωτισμός, παιδεία, πίστις, σεβασμός, ὑπακοή, ἐπιμονή, ὑπομονή, αὐτοπεποίθησις, μαχητικότης, σθένος, θάρρος, ἀνδρεία, αὐτοθυσία...). Ἡ χρησιμοποίησις εἰδεχθῶν προσωπογραφιῶν καί διαλόγων διά τούς εἰσβολεῖς Πέρσας (Ξέρξης) καί τούς συμμάχους αὐτῶν Ἓλληνας προδότας (Έφιάλτης) ὑπακούει εἰς τήν λογικήν αὐτήν.

     Ἡ ταινία “300” ἔτυχεν λίαν εὐμενῶν σχολίων διεθνῶς καί ἐσημείωσεν μεγάλην ἐμπορικήν ἐπιτυχίαν. Ἄν καί ἐξυμνεῖ τήν Ἑλλάδα, ἐν τούτοις ὑπέστη ἀπροσδόκητον καί κακόβουλον κριτικήν ἀπό ἀπάτριδας γραικύλους κύκλους τῆς νῡν κυβερνὼσης ἀριστερᾶς ἐν Ἑλλάδι.

     Ἀντί ἀσκήσεως ἀνοήτου καί  αὐτοκτόνου κριτικῆς, τό ψευδεπίγραφον Ἑλληνικόν ὑπουργεῖον πολιτισμοῦ ὤφειλεν νά εἶχε πρωτοστατήσει μέ ἰδίαν πρωτοβουλίανεἰς τήν παραγωγήν καί τήν προβολήν παρομοίων ταινιῶν αἳτινες ἀναβαθμίζουν τήν εἰκόνα τῆς Ἑλλάδος ἀνά τόν κόσμον, ἀντί νά τήν ὑποβαθμίζουν συστηματικῶς ὡς πράττουσιν ἒργοις καί λόγοις πλεῖστοι συνείδητοι νεοέλληνες πολιτικοί !

Aime bien Kείμενον εἰς τήν ρχαίαν Ἑλληνικήν γλσσαν (Άλεξανδρινς ἐποχῆς).

-------------------------------------------------------------------------------------------- 

ΒΛΕΠΕ :

https://www.youtube.com/watch?v=702nxtY7cKA

https://www.youtube.com/watch?v=ycoYW3SAy2c

https://www.youtube.com/watch?v=bQO7hc7LYho

https://www.youtube.com/watch?v=0eOaFwhNU_I

 


 

Politiciens corrompus actuels vs combattants héroïques de la Grèce antique : obésité et décadence. A gauche : Nikólaos Fílis, ministre d'éducation (!), Gouvernement de SYRIZA-TSIPRAS II, 23.09.2015-04.11.2016. A droite : Théodore Pángalos, ministre des affaires étrangères (!), Gouvernement de PASOK-SIMITIS I & II, 22.01.1996–18.01.1999. Ces deux personnages ont provoqué des indignations assorties de manifestations contre des actes portant grave préjudice à l'identité culturelle grecque (cas de Filis, cf. notamment sa décision d'interdiction des défilés, des drapeaux et des prières dans les écoles, 2016) ou à la sécurité nationale (cas de Pángalos, cf. notamment son rôle dans le fiasco de l'"affaire Öcalan", 1999)!. Au bas de l'image, la fameuse phrase de Pángalos de septembre 2010 «Mαζί τα φάγαμε», qui se traduit par "Nous l'avons bouffé tous ensemble", le "l" se rapportant à l'argent, alors que le "τά" se rapporte à "τά λεφτά", soit l'argent de l'UE). "Gaspillé" serait donc une façon plus élégante de traduire le fait que pour Pángalos, toute la Grèce aurait fraudé sur le dos de l'UE. Une chose intéressante néanmoins, il admet que lui a aussi pioché dans les caisses publiques, mais dans un but noble (enfin, si on garde bien en tête qu'il a mangé et non pas gaspillé l'argent public)!. Il convient toutefois de noter que Pángalos a trop mangé car il a développé une obésité hors mésure durant sa vie de parlementaire, alors qu'il est entré franchement maigre au Parlement grec en 1981... Vu le succès que sa célèbre phrase (très controversée) a rencontré dans les média, Pángalos a identifié la taverne où elle fut prononcée et il a édité un livre électronique portant ce même titre en août 2012! Cf. https://www.youtube.com/watch?v=tGhkU8gvJPM - https://www.youtube.com/watch?v=iBQLaR14mMM - https://www.youtube.com/watch?v=pD4iu4xakq4 - https://www.youtube.com/watch?v=1kBpDWkEscw - https://www.youtube.com/watch?v=Axt1gc7kLec -
Caricature humoristique dans la presse hellénique de Théodore Pángalos pour sa célèbre phrase «Mαζί τα φάγαμε», qui se traduit par "Nous l'avons bouffé tous ensemble". Dans la boule, ce que Pángalos dit en grec à son voisin se traduit : «Nous avons bien bouffé mon pote, maintenant je vais chier».
Μαζί (τα) έφαγαν Πάγκαλος - Βενιζέλος. (Un autre "poids lourd" du Parlement grec, Evángelos Venizélos fut ministre de la défense nationale, puis ministre des finances, dans le gouvernement de PASOK-Giórgos Papandréou, 2009-2012).

AVERTISSEMENT / DISCLAIMER / ΑDVERTENCIA

AVERTISSEMENT

Projet de texte terminé en juillet 2014, basé sur du contenu et des images recueillis du web et de diverses autres sources écrites considérés du domaine public. Tout cela a été terminé, adapté et placé de bonne foi, après contrôle de la fiabilité et de l’impartialité de l'information citée et dans le respect du droit d'auteur, sans aucune intention de violer la propriété intellectuelle d’aucune des sources consultées.

Toutes les images et photos ici exposées relèvent de la propriété de leurs créateurs respectifs et sont uniquement affichés sur ce blogue à des fins éducatives.

La reproduction et la traduction d'articles (ou de parties d'eux) de ce blogue à des fins non commerciales sont autorisées, à condition que la source soit expressément mentionnée,  que l'auteur en soit préalablement informé et qu'il ait reçu un exemplaire de la publication.


 

DISCLAIMER

Draft text ended in July 2014, based on the content and images collected from the web and various other written sources considered in the public domain. All this was finished, adapted and placed in good faith, after control of the reliability and impartiality of cited information and in the respect of copyright, with no intention of infringing the intellectual property of any of the sources consulted.

All photos and images exposed are the property of their respective creators and are only posted on this blog for educational purposes.

The reproduction and translation of articles (or parts of them) of this blog for non-commercial purposes are authorized, provided that the source is specifically mentioned and that the author be previously informed and that he received a copy of the publication.


 

WARNUNG

Textentwurf endete im Juli 2014, basierend auf den Inhalt und Bilder aus dem Internet gesammelt und verschiedene andere schriftlichen Quellen als gemeinfrei angesehen. All, die dies war fertig, angepasst und in gutem Glauben und nach Kontrolle über die Zuverlässigkeit und Unparteilichkeit der zitierten Informationen und unter Berücksichtigung des Urheberrechts, ohne Absicht der Verletzung des geistigen Eigentums von den konsultierten Quellen.

Alle Fotos und Bilder, die ausgesetzt sind, behören dem Eigentum ihrer jeweiligen Schöpfer und werden nur auf diesem Blog zu pädagogischen Zwecken gebucht.

Die Vervielfältigung und Übersetzung der Artikel (oder Teile davon) von diesem Blog für nicht-kommerzielle Zwecke sind berechtigt, sofern die Quelle ausdrücklich erwähnt ist, und daß der Autor vorher informiert wird und daß er eine Kopie der Publikation erhält.


 

ADVERTENCIA

Proyecto de texto terminado en julio de 2014, basado en el contenido e imágenes recogidas de la web y varias otras fuentes escritas considerados en el dominio público. Todo esto fue terminado, adaptado y colocado de buena fe, después de haber controlado la fiabilidad y la imparcialidad de la información citada y en el respeto del derecho de autor, sin intención de violar la propiedad intelectual de cualquiera de las fuentes consultadas.

Todas las fotos e imágenes expuestas son propiedad de sus respectivos creadores y sólo se publican en este blog para fines educativos.

La reproducción y traducción de artículos (o partes de ellos) de este blog para fines no comerciales están autorizadas, siempre que se mencione la fuente y que el autor fuera informado previamente y haya recibido una copia de la publicación.


 

ΠΡΟΕΙΔΟΠΟΙΗΣΙΣ

Σχέδιον κειμένου περατωθέν  τόν Ἰούλιον τοῦ  2014, μέ βάσιν περιεχόμενον καί εἰκόνας συλλεγχθεισῶν ἀπό τό Διαδίκτυον και διαφόρους ἄλλας γραπτάς πηγάς θεωρηθεισῶν ὡς ἀνηκουσῶν εἰς τόν δημόσιον τομέα. Ἅπαντα ταῦτα ἐπερατώθησαν, προσηρμόσθησαν καί  ἀνηρτήθησαν μέ ἀγαθήν προαίρεσιν, μετά ἀπό τόν ἔλεγχον τῆς ἀξιοπιστίας καί τῆς ἀμεροληψίας τῶν παρατιθεμένων πληροφοριῶν καί τόν σεβασμόν τῶν δικαιωμάτων τῆς πνευματικῆς ἰδιοκτησίας, χωρίς πρόθεσιν παραβιάσεως τῆς πνευματικῆς ἰδιοκτησίας οὐδεμιᾶς ἐκ τῶν πηγῶν.

Ἅπασαι αἱ ἐνθάδε ἐκτιθέμεναι εἰκόνες καί φωτογραφίαι εἶναι ἰδιοκτησία τῶν ἀντιστοίχων δημιουργῶν αὐτῶν καί καταχωροῦνται εἰς τό blog αὐτό μόνον δι’ἐπιμoρφωτικούς σκοπούς. 

Ἡ ἀναπαραγωγή καί ἡ μετάφρασις ἄρθρων (ἤ  τμημάτων αὐτῶν) τοῦ blog αὐτοῦ διά μή ἐμπορικούς σκοπούς ἐπιτρέπεται, ὑπὸ τόν ὅρον ὅτι ἡ πηγή ἀναφέρεται συγκεκριμένως, ὅτι ὁ συγγραφεύς ἐνημερώθη προηγουμένως καί ὅτι ἔλαβεν ἀντίγραφον τῆς δημοσιεύσεως.

Aime bien Kείμενον εἰς τήν ρχαίαν Ἑλληνικήν γλσσαν (Άλεξανδρινς ἐποχῆς).


 

Copyright: Dr. Angel ANGELIDIS, Bruxelles, 2017

 


 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.be
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

02.02 | 10:40

Texte très bien pensé et structuré. Félicitations.

...
11.08 | 18:22
01.06 | 18:03
BATAILLE DU DNIEPR a reçu 1
07.02 | 23:01
ALBUM PHOTOS a reçu 1
Vous aimez cette page