Cinéma

Katioucha lance-roquettes multiple

EN Katyusha multiple rocket launcher ;

DE Katjuscha Mehrfachraketenwerfer ; 

ES Los lanzacohetes múltiples Katyusha.


Katioucha (en russe  : Катюша), est le surnom donné par les Soviétiques à un lance-roquettes multiple de la Seconde Guerre mondiale . Plusieurs batteries de Katiouchas étaient généralement alignées dans le but de créer un tir de barrage et de destruction très important. Il existe deux versions de ce lance-roquettes en rafale, le BM-8 de 82 mm et le BM-13 de 132 mm (BM pour Boïevaïa Machina, «véhicule de combat»). Chaque camion comportait entre 14 et 48 lanceurs.

La "Katioucha" aurait été imaginée par le général André Kostskov. C'est de manière impromptue, en se documentant sur l'histoire des armes à feu, qu'il tomba sur une édition française décrivant la machine infernale de Giuseppe Fieschi . Quand le général reçut une récompense de 100.000 roubles, il fit célébrer un office religieux à l’église de l'Arbat à Moscou en hommage à Giuseppe Fieschi.

Les travaux soviétiques sur le développement  et la fabrication d'artillerie du type  lance-roquettes multiple commencèrent en 1938 et le déploiement des BM-8 de 82 mm fut approuvé le .  

Les huit premiers régiments de Katioucha (36 lanceurs dans chaque unité) furent créés le . Ces armes furent utilisées massivement pour la première fois le 31 octobre 1941 dans la bataille de Toula pour la défense de Moscou.

Le surnom de ce lance-roquettes multiplevient de la célèbre chanson traditionnelle "Katioucha", très populaire à la veille de la guerre. Les raisons en sont obscures, mais certains font le rapprochement entre la «haute rive escarpée» dont parle la chanson avec la falaise au sommet de laquelle furent tirées les premières Katiouchas sur la ville de Roudnia durant la bataille de Smolensk, le . Ce tir fut réalisé sous le commandement du capitaine Flerov, qui utilisa sa batterie et pénétra de plusieurs kilomètres dans les lignes allemandes, créant beaucoup de dégâts. Sur le point d'être pris, il se fit sauter avec sa batterie pour empêcher l'invention de tomber entre les mains de l'ennemi.

Les Cosaques l'appelèrent «Maria Ivanovna» du nom de l'épouse d'un général populaire chez eux : Golikov.

La "Katioucha" était surnommée par les Allemands "orgue de Staline"   (Stalinorgel) à cause notamment du rugissement caractéristique que chaque roquette produisait lors de son tir. De plus, le fait que celles-ci soient disposées en rangée sur un châssis de camion, pouvait effectivement faire penser à un ensemble de tuyaux d' orgue .  


Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.be
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

02.02 | 10:40

Texte très bien pensé et structuré. Félicitations.

...
01.06 | 18:03
BATAILLE DU DNIEPR a reçu 1
07.02 | 23:01
ALBUM PHOTOS a reçu 1
01.02 | 17:53
Vous aimez cette page