GREEK SPECIAL FORCES WWII

Sacred Band, WWII; ("Ἱερός Λόχος", "Bande Sacrée", "Священный Отряд").

1. LE "RÉGIMENT SACRÉ" GREC("IEPOΣ ΛOXOΣ")

 

     Le "Régiment sacré" (en grec: "Ἱερός Λόχος") était une unité des forces spéciales grecques créée au Moyen-Orient  en 1942, et baptisée en référence à la "Companie sacrée de Thèbes", célèbre dans l’Antiquité. Formé en Palestine en 1942, ce Régiment fut composé uniquement d’officiers et cadets de l'École militaire combattant à côté des Alliés au Moyen-Orient, placés à l’origine sous le commandement du Major Antonios Stefanakis.

     Peu après, quand son nouveau commandant le colonel Christodoulos Tsigantes (Χριστόδουλος Τσιγάντες) a repris le Régiment, il a changé son rôle à l’un de nature des forces spéciales, lesquelles ont subi un entrainement à la base du SAS (Special Air Service) Britannique au Caire. Également connu sous le nom de «Bande Sacrée - Sacred Band», le Régiment fut progressivement augmenté en taille pour atteindre les 400 hommes.

     Le "Régiment sacré" a d’abord combattu aux côtés du SAS dans le désert libyen. Le 7 février 1943, le Général Bernard Montgomery, a mis le "Régiment sacré" sous le commandement du Général Jacques-Philippe Leclerc de la France libre, commandant de la 2ème Division blindée, avec les fonctions de cavalerie mécanisée légère. Le 10 mars 1943, dans la région de Ksar-Rillan en Tunisie, le "Régiment sacré", alors qu'il couvrait l'avancée du X Corps d'armée britannique qui avait tenté de contourner la ligne allemande de défense, a engagé une unité mécanisée allemande. et a capturé hommes et matériel.

Le "Régiment sacré" a ensuite participé à la Campagne du Dodécanèse et de la libération des iles grecques de la mer d'Égée du nord aux côtés des Britanniques durant les années 1943-44. Parmi ses nombreuses opérations, fut notable le raid  combiné gréco-britannique de juillet 1944, qui a capturé la garnison allemande sur l’île de Simi.  Le Régiment a également participé à la libération d'Athènes des forces allemandes d'occupation en octobre 1944. En décembre 1944, le "Régiment sacré" a combattu les forces insurgées de la résistance communiste "ELAS".

Le «Régiment sacré» a été dissout le 7 août 1945 et ses effectifs ont été incorporés dans l’armée Royale de Grèce. Lors d'une cérémonie à Athènes, le drapeau de l'unité a été décoré avec les honneurs militaires de la Grèce, la Croix de la vaillance et la Croix de la guerre 1ère Classe. Les pertes de l’unité tout au long de son existence se sont élevées à 25 morts, 56 blessés et 3 disparus. Dans l'armée grecque, certaines traditions du «Régiment sacré» sont maintenues au sein des Forces Spéciales de raids de montagne (LOK), fondées en 1946.

Le colonel Tsigantes, commandant du «Régiment sacré» grec décore avec l’insigne du Régiment le Général Philippe Leclerc, commandant de la 2e division blindée, des Forces françaises libres.
Sous le commandement du Général Leclerc, les forces de la 2e division blindée française pénètrent dans Paris, le 24.08.1944.
Colonel Tsigantes
Colonel Tsigantes
Colonel Tsigantes
Bande Sacrée-Pyramides 1942
Bande Sacrée-Insigne

2. LA "3ème BRIGADE DE MONTAGNE" GRECQUE

 

     Les forces grecques qui ont pu quitter le pays après la fin de la bataille de Crète (01.06.1941) établissent leur quartier-général dans les colonies anglaises du Moyen-Orient. Elles sont alors placées sous commandement britannique et rééquipées. Ces forces, bientôt rejointes par des volontaires issus de la diaspora hellène et par des Grecs parvenus à fuir leur pays en passant par la Turquie, forment rapidement ce que l'on va appeler l'«Armée royale hellénique du Moyen-Orient» (Βασιλικός Ἑλληνικός Στρατός Μέσης Ἀνατολής, ou ΒΕΣΜΑ).

     La 1ère Brigade grecque est formée en Palestine dès le 23 juin 1941 sous le commandement du colonel Ev. Antoniou. Elle est composée d'environ 5.000 hommes répartis en trois bataillons d'infanterie, un régiment d’artillerie et un régiment de chars d'assaut. Peu après, la 1ère Brigade passe sous le commandement du colonel Pafsanias Katsotas et elle reste dans des camps d'entraînement de Palestine jusqu'en mai 1942 . Elle est ensuite transférée en Syrie, avant d'être déployée en Égypte en août 1942. À ce moment, elle est placée sous la direction de la 50ème division d'infanterie britannique, dans le delta du Nil, et participe à la Seconde bataille d'El Alamein, lors de laquelle elle compte 89 morts et 228 blessés. Une 2ème Brigade grecque est également formée en Égypte à partir du 27 juillet 1942.

     Les deux brigades servent en Égypte et en Libye, où elles participent à la mutinerie organisée par les forces de l'EAM (résistance communiste grecque), en avril 1944. À la suite de cet événement, les deux unités sont démantelées par les Britanniques, et leur personnel interné dans des camps ou employé dans des fonctions non militaires. Toutefois, 3.500 officiers et soldats politiquement fiables sont conservés dans l'armée pour former une 3ème Brigade de montagne grecque sous le commandement du colonel Thrasyvoulos Tsakalotos, le 4 juin 1944. À la demande du gouvernement grec et avec l’approbation du gouvernement néo-zélandais, la 3ème Brigade de montagne grecque a été placée sous l’égide de la Division de Nouvelle-Zélande. La brigade fut envoyée en Italie en août suivant pour y combattre les Allemands. Le Général Freyberg a inspecté la brigade à Taranto le 17 août et a été très impressionné par l’esprit combatif et la performance des grecs. La brigade a rejoint la Division néozélandaise quelques jours plus tard et a fait un exercice sous supervision britannique afin de familiariser ses effectifs aux méthodes de coopération de toutes les armes et à tester son organisation et la communication.

     La 3ème Brigade de montagne grecque s'y illustre par sa vaillance, notamment lors de la Bataille de Rimini («Opération Olive» : 25.08 – 21.09.1944) contre la célèbre "Ligne Gothique".

     La "Ligne Gothique" fut une ligne de défense établie par les Allemands à travers la péninsule italienne, entre Pise et Rimini, pendant la Seconde Guerre mondiale. L'«Opération Olive» établit que la VIIIe Armée britannique une fois transférée du centre du front vers l'est attaquerait sur la droite, le long de la côte est, en direction de Pesaro et Rimini, dans le but d’attirer le maximum de troupes allemandes vers elle. La Ve armée américaine quant à elle, profiterait de ce déplacement des défenses allemandes vers l’est pour lancer son attaque dans le centre, avançant du nord de Florence vers Bologne. Flanqué du XIIIe corps d'armée britannique sur sa droite, l’attaque américaine infléchirait son mouvement vers l’est pour tenter d’encercler les troupes allemandes. La phase offensive lancée par l'armée alliée afin de percer la ligne Gothique sur l'Adriatique est appelée Bataille de Rimini. Entre le 25 août et le 30 septembre 1944, la première phase de l'attaque est menée par la VIIIe armée anglaise contre les forces de la Xe armée allemande dans la zone de collines entre Fano, San Marino et Rimini.

     La bataille de Rimini a commencé le 13 septembre 1944 avec l'attaque de l'infanterie grecque, appuyée par des blindés néozélandais, contre des positions stratégiques allemandes y compris l'aéroport de la ville. A l’aube du 21 septembre 1944, le 2ème bataillon grec de la «3ème Brigade de montagne» a atteint le centre-ville via la rivière Ausa et hissé le drapeau grec sur le balcon de l'édifice municipal.  À 07h45 du 21 septembre, le maire capitule sans condition et rend la ville à la 3ème Brigade de montagne grecque avec un protocole officiel qui est écrit en grec, en anglais et en italien.

     Les vaillantes actions de la brigade grecque au cours de la bataille lui ont valu le titre honorifique de "Brigade de Rimini" ("Ταξιαρχία Ρίμινι"). La bataille de Rimini est considérée comme une des batailles le plus difficiles de la VIIIe armée. Les combats étaient comparables à ceux d'El Alamein Egypte), de la "Ligne Mareth" (Tunisie) et de la "Ligne Gustav" (Mont-Cassin, Italie).

La 2ème bataille d'El Alamein (23 octobre–11 novembre 1942). Disposition des forces le 23 novembre 1942.
Soldats de la 1ère Brigade grecque lors de la 2ème bataille d'El Alamein.
General (later Field Marshal) Montgomery, commanding 8th Army, North Africa greets Brig, Pafsanias Katsotas, commanding Greek Volunteer Brigade, shortly before the Battle of El Alamein. Montogomery is wearing his Aussie hat, something
Field Marshal Bernard Montgomery.
Field Marshal Erwin Rommel.
"Ligne Gothique": Ligne de défense établie par les Allemands à travers la péninsule italienne, entre Pise et Rimini, pendant la Seconde Guerre mondiale.
The 3rd Greek Mountain Brigade storms Rimini.
Soldats de la 3ème Brigade de montagne grecque en action à Rimini.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.be
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

02.02 | 10:40

Texte très bien pensé et structuré. Félicitations.

...
07.02 | 23:01
ALBUM PHOTOS a reçu 1
01.02 | 17:53
09.01 | 18:37
NOTE EXPLICATIVE a reçu 1
Vous aimez cette page